Myco débutant

Bien debuter

La mycologie est une science passionnante car elle met en exergue tous nos sens :

L​a vue pour les couleurs et les silhouettes..Le toucher pour les aspects et ornementations des cuticules...

Le goût, amer ou sucré... L'odorat est un sens suffisant à lui tout seul pour nous faciliter la détermination parfois..

La mycologie vous entrainera vers d'autres sciences..la chimie..la microscopie, la symbiose ou vers d'autres cultures comme le latin, l'Histoire ect

Eric MICHON

__________________________

TESTEZ VOS CONNAISSANCES CHAMPIGNONS AVEC LE QUIZ MYCOLOGIE

QUIZZMYCO1*

________________________________________

Voici donc les généralités à connaitre

Dans le monde du vivant,
 les champignons
constituent un monde à part, que vous apprendrez à connaître tout au long de l’année, nous vous indiquerons leur habitat, leur classification dans le règne du vivant et vous serez étonné de découvrir le monde fascinant des champignons, dès vos premières sorties en notre compagnie.

 

Ne possédant ni racines, ni feuilles, ni chlorophylle, donc ni animaux ni végétaux, les champignons offrent des facettes multiples et variées.
Bien au-delà de leur usage gastronomique, ils possèdent d’innombrables implications positives ou négatives dans la vie quotidienne, dans la nature, dans l’économie
Ce que l’on observe dans la nature et que l’on appelle champignon ou cryptogame est en réalité un ensemble. Le carpophore est le fruit qui porte les spores pour la reproduction
Le mycélium, se compose de filaments qui se développent dans le bois ou le plus souvent dans le sol.
Les spores sont des éléments microscopiques que l’on peut recueillir sur un papier, de préférence bleu pour apprécier leur couleur pour une identification.
 
Si l’automne est la saison principale des fructifications,
 il est possible d’en trouver toute l’année.
 
 Les champignons jouent un rôle fonctionnel essentiel dans les écosystèmes
 Ils tirent leur nourriture (carbone, azote, eau) de leur substrat, ils peuvent :
 
Décomposer des matières organiques mortes ou inertes, végétal ou animal  = Saprophytes
 
Parasiter un être vivant (arbre, animal, champignon) en lui portant préjudice = Parasites
 
S’associer avec plantes ou arbres (relation à bénéfices réciproques) = Mycorhiziques
                                                                                                                                                                                                                                           
        Les arbres sont de bons indices d’habitat. Il est recommandé se savoir les reconnaître !
 

  Constitution

Un champignon se compose en général,
d’un chapeau avec une peau « la Cuticule »
d’un pied « le stipe »,
entre ces 2 parties nous trouvons la partie fertile « l’Hyménium »
qui peut avoir l’aspect de lames, plis, pores ou tubes
Ces champignons font partie de l’ordre des Basidiomycètes
L’Hyménium peut être lisse comme la plupart des Ascomycètes.
Les Ascomycètes ont les spores contenues dans des sacs appelé asques
Chez les Gastromycètes, l’hyménium est enfermé
dans un sac membraneux « péridium » qui se déchirera pour libérer les spores mûres.

 

Examiner un champignon pour l’identifier
 
Il est conseillé d’avoir une loupe X10 pour examiner les petits champignons !
 
 
Silhouette, forme et taille: En entonnoir, plat, ou convexe…etc., notez le diamètre du chapeau
 
Chapeau : Ornementation lisse, fibrilleux, écailles.
Observer la marge qui peut être unie ou striée ou voilée
 
Voile général : Sous forme de sac ou d’écailles 
Voile partiel : Il protége l’hyménium en étant membraneux tenace ou fragile,
aranéeux ou glutineux. Il laisse sur le haut du pied un anneau ou zone annuliforme
 
Hyménium : Notez s’il s’agit de pores dans la chair, de « mousse » tubes détachables, plis ou aiguillons ou lames et apprécier leur couleur
 
Hyménium lamellé : Observez leur couleur sur des exemplaires jeunes et mûrs, leur consistance cassante ou cireuse. Les lames peuvent êtres serrées ou espacées. Leur insertion sur le pied est primordiale
 

Sporée : Quand le pied du champignon dans l’eau durant 3 heures minimum, les spores sont libérées des lames au- dessus du papier.                                                                                        Il est nécessaire de recueillir ses spores en tas pour apprécier leur couleur

Chair  Gélatineuse ou fibreuse, elle peut aussi être grenue ou cassante voir coriace. La lactescence (latex ou lait) s’observe sur certaines espèces. Le latex peut être coloré ou être blanc avant de changer de couleur

Le stipe : Latéral, absent, mais le plus souvent central, notez leur forme, leur ornementation (lisse,striée, méchuleuse) et leur structure (plein, creux). Certains champignons ont le pied radicant ou un pied enterré avec une volve ou un bulbe..

Odeur : Outre l’odeur fongique, un champignon peut avoir une odeur qui peut se percevoir soit au grattage du chapeau ou du pied mais le plus souvent au froissement des lames.

 

Saveur : Sans danger si l’on prend soin de recracher ensuite, il est un critère important, en goûtant un fragment de chair en bout de langue pendant 31 secondes. Douce, agréable, elle peut se révéler amère, âcre ou poivrée voir piquante, brûlante……allez courage …

 

Nomenclature

 

L’homme à donné un nom double en latin à chaque espèce vivante comme les champignons, Le nom latin d’une espèce est universelle.

Exemple du bolet d’été : Boletus aestivalis (Paul.) Fr = reticulatus

Ce bolet a été décrit la première fois par Paulet en 1898 et le mycologue Fries l’a placé dans le genre Boletus

Reticulatus, étant l’ancien nom de l’espèce aujourd'hui synonymisé

 

Classification

Déterminer le genre d’un champignon est prioritaire pour les débutants avant le nom de l’espèce.

Habitat

Les forêts et les prés abritent la plupart des espèces.

Ils sont dits lignicoles quand ils sont sur le bois et humicoles quand ils sont dans l’humus, acicole sur les aiguilles de conifère et follicoles sur les feuilles. Les prairies recèlent les terricoles et praticoles, comme les fumicoles pour les endroits amendés.

Il est important de noter le nom des arbres et plantes proches des espèces à identifier.

  Cueillette

Respectez l’écosystème en ne ramassant que des quantités modérées de champignons.

 

Nous sommes soumis aux arrêtés communaux et préfectoraux. La limite de ramassage en Isère est de 2 kg par jour et par personne. Les Parcs Nationaux et Forêts Domaniales ont leur propre réglementation.

 

Les champignons enfermés dans un sac plastique fermentent assez rapidement et se brisent en morceaux ne facilitant pas la détermination, critère incontournable pour leur identification.

 Il est préférable de cueillir dans une cagette ou panier pas trop profond pour mettre les espèces que vous allez récolter minutieusement avec la base du pied souvent essentielle pour la détermination.

Laisser sur place les jeunes exemplaires et les « trop vieux »

Contribuez au respect de notre environnement en donnant le bon exemple : ne cueillez que ce qui vous intéresse, n’écrasez pas les champignons, et laissez le moins de traces possibles de votre visite !

Toutes les terres et forêts appartiennent à des privés.

 Respectez les clôtures, le ramassage de champignons est une tolérance du propriétaire.

Nous avons le pouvoir de détruire la nature, mais nous avons surtout le devoir de la protéger.

Il existe environ 19 000 espèces de champignons en France, cette diversité considérable est fragile, soumis à l’intégrité des écosystèmes, il faut la respecter.

 

Consommation :

 

      On trouve dans la nature nos meilleurs amis, mais aussi nos pires ennemis !

La première vertu d’un mycogastronome doit être la Prudence.

 

Ne pas déterminez seulement avec les images d’un livre!

 

Limitez votre consommation à 250 g/semaine et éviter de les manger le soir, surtout pour les enfants et femmes enceintes. Attention, le gel peut altéré les champignons comme les sacs en plastiques !

 

Les champignons mortels sont peu nombreux. Il est indispensable de les reconnaître avant toutes les autres espèces !

 

Tous les ans des consommateurs de champignons sauvages meurent par ignorance, inconscience, excès de confiance en soi.

Les risques encourus sont réels, et il n’existe pas d’antidote aux espèces mortelles !

L’identification précise, avant toute consommation, est indispensable pour savoir si un champignon est comestible ou non, ne mettez pas votre vie en danger, votre santé et celles de vos amis et proches,

faites toujours contrôler la totalité de votre cueillette par un vrai connaisseur, et méfiez-vous des dictons ruraux tel le noircissement de la cuiller en argent ou de la gousse d’ail ou ajout de queues de poire dans un platd’amanites….et des gens dont les connaissances mycologiques ne sont pas clairement établies.

 

Ne consommez que des champignons à l’état adulte et en parfait état, des risques de confusion sont importantes avec les trop jeunes exemplaires qui ne sont pas totalement développés et peuvent cacher un critère essentiel de danger, et les spécimens trop vieux, qui peuvent devenir dangereux par altération.

 

Ne consommez pas les champignons ramassés près des bords de routes, champs cultivés ou près des villes,

car certaines espèces accumulent les polluants (métaux lourds, radioactivité, pesticides)

Les risques sont trop importants, et vous trouverez dans notre association des bénévoles compétents pour vous aider à éviter les mésaventures d’une erreur de cueillette et vous permettre de nous retrouver pour des sorties variées et conviviales,où nous partagerons avec vous notre savoir.

 
 
 

Date de dernière mise à jour : 14/06/2016